Notre petit site de pauv ' reprend du service – ( des déboires de piratages et d ' erreurs personnelles nous ont obligé à l ' arrêter momentanément ) Donc , nous l ' allons essayer d ' améliorer un peu malgré nos misérables compétences / dont nous sommes pourtant fiers – mais sans vanité .


Nous aimerons par dessus tout , qu ' à terme il devienne un véritable site INTER-ACTIF , où votre parole , vos images , musiques , témoignages

n ' auront pas moins de place que nos propres expressions -


Pour l ' heur , nous ne cherchons que les moyens techniques de mettre en place un-tel site-blogue , où chacun puisse s ' exprimer -


Nos moyens de pauvre étant très limités , nous cherchons comment créer GRATUITEMENT un tel site : si vous avez quelque solution à nous communiquer , faites-nous en part , car nous en sommes avides - 

 

Mais de quelle philosophie s ‘ agit-il , de quelle sagesse ?

 


Il n ‘ est pas question de sapience , de savoir –

Les indiens , de l ‘ Inde , disent : fais ce que tu as à faire –

Enchantés de ce savoir , si sage , et de se savoir si sages , d ‘ aucuns érigèrent des religions – Peine perdue , cette sagesse-là les rattrapait –

Et chacun de vaquer à ses occupations , de partager un peu de cette «  sagesse  » , de temps à autre , de partager le reste surtout , si innombrable , si délicieux –

Et les étoiles pleuvent paisiblement sur le monde -

 

 

 

Léonard de Vinci :

On a souvent l ' impression que le temps va trop vite , ou trop lentement , alors que le temps passe exactement à la bonne vitesse -

 

 


Les Bonnes Intentions des Mensonges des Mots -

 

 

Nous le savons bien , combien les mots mentent  !!! et pas seulement les gens , ou nous , mais bien les mots eux-m^me -

 

Nous disons - «  sans doute il fera beau demain  » . Et c ' est que nous en doutons déjà pas mal -

 

Nous disons - «  je pense que . . .  » , alors que nous ne voulons pas dire que nous n ' en sommes pas sûrs du tout -

 

Nous disons - «  j ' imagine que . . .  » , quand , au contraire , nous n ' arrivons pas bien à imaginer ...  -

 

Nous utilisons de ces mots mensongers sans nous rendre compte à quel point ils nous trompent -

 

Parfois nous les utilisons pour tromper –

 

Mais parfois aussi nous les utilisons dans des buts bienveillants :

 

pour délivrer des messages pour lesquels nous ne trouvons pas d ' expression -

 

Ne perdons pas de vue cet aspect bienveillant que Freud n ' avait peut-être pas assez mis en valeur dans sa «  Psychopathologie de la vie quotidienne  » -

 

Alors peut-être en va-t-il ainsi des mensonge eux-m^mes qui peuvent être des fourberies malveillantes , mais qui peuvent être d ' autres fois , bienfaisants -

 

 

 



 

 

 

 

VERITE  ?

 

 

Drôle d ' idée que de chercher la vérité – une sorte de vérité universelle -

La vérité est-elle jamais tout à fait vraie ? - est-on jamais tout à fait sûr que tout ceci existe vraiment ? - Mais bon , peu importe , nous savons , ou nous croyons , que c ' est vrai - En pratique , les conséquences sont les m^mes - Ce qui importe c ' est ce que nous en faisons : Les aspects de la vie sont multiples , les côtés grimaçants , laids , méchants – et c ' est comme çà -

Ne serait-ce pas ici refuser le côté mystérieux de la vie ( nous ne parlons pas de sentiment religieux ) au lieu de prendre ce qui nous est donné , pour en faire de belles choses , au lieu de nous réjouir de toutes ces merveilles et délices qui nous sont données ?? - Don't think twice , it's alright – Ils sont innombrables les côtés ensoleillés , merveilleux , pleins d ' amour , d ' amitié , de gentillesse , de rires et d ' insouciance et de partages :
Alors ne te trompe pas de route !!!

 


 

 

 

 

Céramique de Botega ( Brésil )

 

 

 

 

Jacques Prévert

 

 

Un texte de Pierre Rabhi

 

Des songes heureux pour ensemencer les siècles... Sachez que la Création ne nous appartient pas, mais que nous sommes ses enfants. Gardez-vous de toute arrogance car les arbres et toutes les créatures sont également enfants de la Création. Vivez avec légèreté sans jamais outrager l’eau, le souffle ou la lumière. Et si vous prélevez de la vie pour votre vie, ayez de la gratitude. Lorsque vous immolez un animal, sachez que c’est la vie qui se donne à la vie et que rien ne soit dilapidé de ce don. Sachez établir la mesure de toute chose. Ne faites point de bruit inutile, ne tuez pas sans nécessité ou par divertissement. Sachez que les arbres et le vent se délectent de la mélodie qu’ensemble ils enfantent, et l’oiseau, porté par le souffle, est un messager du ciel autant que la terre. Soyez très éveillés lorsque le soleil illumine vos sentiers et lorsque la nuit vous rassemble, ayez confiance en elle, car si vous n’avez ni haine ni ennemi, elle vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu’aux rives de l’aurore. Que le temps et l’âge ne vous accablent pas, car ils vous préparent à d’autres naissances, et dans vos jours amoindris, si votre vie fut juste, il naîtra de nouveaux songes heureux, pour ensemencer les siècles.

 

Pierre Rabhi, Extrait du Recours à la Terre, Terre du ciel, 1995